Conseils aux consommateurs

Vous considérez-vous comme un consommateur conscient? Essayez-vous de conserver l'eau lorsque cela est possible, éteindre  les lumières non utilisées, conduire en  maximisant votre rendement de carburant et éviter de faire des choix qui sont inutiles? Etes-vous fiers d'avoir une organisation responsable ou une entreprise ou vous imaginez vous être un urbaniste progressif ou habitant d'une ville qui s’améliore? Si c'est le cas, vous pourriez être surpris d'apprendre que vous pouvez par inadvertance contribuer à une épidémie globale des déchets dans laquelle près de la moitié de tous les aliments que vous achetez ou servez sont jetés avant d'être utilisés, des aliments parfois trop bons pour être gaspillés. Mais ne désespérez pas, vous n'êtes pas seul et les petits gestes ont un impact important. Pensez-y!

Les Australiens jettent plus de 4 millions de tonnes de nourriture chaque année, soit près d'un millier de kilogrammes par ménage. Les États-Unis produisent 180 milliards de kg de nourriture chaque année dont environ 50 milliards de kg se retrouvent dans les déchets. Il y a 50% plus de nourriture qui est jeté actuellement que dans les années 1970. Au niveau de l’UE, 25% de la nourriture se retrouve jetée  à 25 % le long de la chaîne d'approvisionnement alimentaire chaque année


La FAO estime qu'un tiers de la production alimentaire mondiale est perdue ou gaspillée; ce qui équivaut à 1,3 milliard de tonnes par an. La quantité de nourriture gaspillée par les consommateurs dans les pays industrialisés est presque égale à la valeur nette produite dans l'ensemble de l'Afrique sub-saharienne.

Dans l'ensemble, sur une base par habitant, beaucoup plus de nourriture est gaspillée dans les pays industrialisés que dans les pays en développement. Un rapport de la FAO estime que les déchets par personne sont estimés entre 95 à 115 kg par an en Europe et en Amérique du Nord, tandis que les consommateurs en Afrique sub-saharienne, au sud et au sud-est de l'Asie, ne jettent que 6 à 11 kg par an respectivement.
Les causes de pertes de produits alimentaires dans les pays à faibles revenus sont essentiellement liées à des contraintes financières, techniques et managériales dans les techniques de récolte. A cela s’y ajoutent : les installations de conservation et de refroidissement des aliments dans des conditions climatiques difficiles, les infrastructures, ainsi que les systèmes d’emballage et de commercialisation.
Étant donné que de nombreux petits agriculteurs des pays en développement sont près de l'insécurité alimentaire, la réduction des pertes de produits alimentaires pourrait avoir un impact immédiat et significatif sur leurs moyens de subsistance.
Les chaînes d'approvisionnement alimentaire dans les pays en développement ont besoin d’être renforcées notamment en encourageant les petits agriculteurs à organiser, diversifier et augmenter leur production et commercialisation. Les investissements dans les infrastructures, les transports ; l’agroalimentaire et l'emballage sont également nécessaires. Les secteurs public et privé ont un rôle à jouer pour parvenir à cet objectif.
Les causes de gaspillage alimentaire dans les pays à moyen / haut revenu agricoles sont principalement relatives au pratiques de ventes, aux comportements des consommateurs  mais aussi au manque de coordination entre les différents acteurs de la chaîne d’approvisionnement.  Les clauses des contrats de vente entre acheteurs et vendeurs peuvent contribuer à la perte en quantité importante des récoles des agriculteurs.
La nourriture peut être gaspillée en raison des standards de qualité rejetant les produits alimentaires qui ne sont pas parfaits en matière de forme et d’apparence. Au niveau du consommateur,  une planification insuffisante des achats, des dates d’expiration « Meilleurs avant » ou « A consommer avant » peuvent causer d’importantes quantité de gaspillage, en combinaison avec l’'attitude insouciante de consommateurs qui  gaspillent la nourriture.
Le gaspillage de nourriture dans les pays industrialisés peut être réduit à travers des campagnes de sensibilisation auprès des industries, des distributeurs et des consommateurs. Il y a un besoin de trouver un usage profitable à la nourriture qui est jetée pour lutter contre ce gaspillage.
Pendant ce temps 1 personne sur 7 va au lit affamée et plus de 20 000 personnes meurent de faim chaque jour.

A part des problèmes humanitaires, le gaspillage de nourriture signifie le gaspillage de ressources naturelles. Le sol, l’eau, les produits agricoles, l’énergie fossile et toutes les ressources nécessaires à la production alimentaire sont gaspillées.

La décomposition des déchets dans les décharges alimentaire contribue également de manière significative aux émissions de gaz à effet de serre, ce qui en fait un aspect important du changement climatique. Aux États-Unis, la matière organique dans les  décharges représente  25% des émissions de carbone!

La question concerne donc tout le monde et regroupe les partenaires et les secteurs allant des producteurs aux consommateurs en passant par le gouvernement.

Partenaires